Gratitude

Posté par


Récemment, mon beau-père est venu passer quelques jours à Paris. Au moment où il repartait prendre son TGV, je lui donnais un petit conseil sur les horaires, qui lui permit de partir une heure plus tôt, dans un train direct sans correspondance, contrairement à ce qui était prévu.
Rien de majeur, donc. Mais le lendemain, il prenait la peine de me rappeler pour me remercier : « Christophe, grâce à votre conseil, j’ai fait un voyage très agréable, je vous en ai été reconnaissant pendant tout le trajet. »
Mon premier mouvement intérieur fut de trouver que c’était trop de gratitude pour un si petit conseil. Puis, je me suis dit qu’il avait totalement raison (comme d’habitude en matière de psychologie du bonheur : c’est un surdoué). Après tout, le fait qu’il éprouve de la gratitude avait embelli son voyage, et sa vision du monde ; et le fait qu’il me l’exprime m’avait fait plaisir.
Le tout ne nous avait « coûté », à lui comme à moi, que quelques phrases. Quelques petits mots pour beaucoup de plaisir partagé, à se sentir solidaires et amicalement liés.
La gratitude est définitivement une bonne chose : bonne pour les personnes (elle contribue à notre bonheur et notre santé), et bonne pour les groupes humains (elle rend la vie plus douce).
Pourquoi s’en passer ?