Hey ! Z’avez vu mon torse ?

Posté par


Deux de mes filles à l’époque où elles jouaient encore à la poupée. Nous sommes aux Pays-Bas, dans une maison que nous avons échangée avec une famille néerlandaise, pendant les vacances de Noël.
L’avantage avec les échanges de maisons, c’est qu’on arrive dans un endroit où il y a des vélos, des livres, des casseroles, bref, tout ce qu’il faut pour le quotidien. Et pour les enfants, des jouets. Cette fois-ci, bonne pioche : les trois petites filles qui vivent là ont des dizaines de poupées Barbie, et des Ken (les Barbie mâles), avec des maisons Barbie, des calèches Barbie, des bateaux Barbie, etc. Nos filles à nous sont ravies, et commencent à jouer.
Installé dans un fauteuil à l’autre bout de la grande pièce, je tends l’oreille car je sens que ça devient intéressant : elles sont en train de mimer une scène de séduction. Céleste, ma plus jeune fille, a en main une Barbie princesse, qu’elle fait minauder : « Vous ne trouvez pas que j’ai une jolie robe ? ». Mais Louise, son aînée, qui doit faire parler Ken, est moins à l’aise pour trouver quoi dire. Son Ken ne répond que par « oui » ou « non », assez nigaud. Céleste lui remonte les bretelles : « Non, Louise, il faut qu’il drague ma Barbie, qu’il lui dise un truc pour qu’elle tombe amoureuse de lui ! ».
Alors Louise, perplexe mais concentrée, réfléchit un moment ; elle doit songer à la manière dont se comportent ses cousins, ou les garçons dans les séries télé niaiseuses qu’elle arrive parfois à regarder malgré nos efforts. Tout à coup, son visage s’éclaire d’un grand sourire ; elle a trouvé quoi dire, et s’écrie en agitant son Ken au corps musclé : « Hey, Z’avez vu mon torse ?! » Éclats de rire généralisés. Mais finalement, pas si mal vu ! Dans l’univers Barbie, on séduit avec son corps plus qu’avec ses mots. Et dans le nôtre ?