Pur génie

Posté par


Tout le génie cocasse et pénétrant de l’écrivain Éric Chevillard dans ces trois petits billets de son blog L’Autofictif (billet du 1er mai), où il esquisse en quelques mots : la vie mentale des anxieux, celle des timides et phobiques sociaux, et celle des phobiques du noir. J’admire complètement ce type.

“Dans la nuit, la tête sur l’oreiller, au lieu de dormir je songe à tout ce qui m’attend le lendemain. J’accomplis en pensée tous les gestes et tous les actes qu’il me faudra exécuter, je prépare les phrases qu’il me faudra dire. Au matin, je me lève épuisé, et je passe ma journée à attendre en le savourant à l’avance le moment où je pourrai poser ma tête sur l’oreiller, remonter sur moi le drap et m’endormir.



”

“Autrui est un examinateur redoutable, soucieux avant tout, semble-t-il, de sonder nos lacunes ; ainsi, lorsque l’on me présente quelqu’un, je n’ai qu’une crainte – mais terrible –, c’est que tout à trac il me demande de lui parler des Celtes.



”

“Il n’y a pas de panthère noire dans ma chambre, je m’en doute bien, au huitième étage d’une tour sise en plein centre de cette capitale européenne, je m’en doute bien mais comme il fait nuit je ne peux le voir ; allez dormir dans ces conditions !”

PS : pour le soutenir, achetez le livre de ses chroniques ! Et aussi tous les autres (Mourir m’enrhume, Démolir Nisard, etc.).