Belles, mais pas que…

Posté par

C’est con, parfois, les proverbes.

« Trois filles et la mère font quatre diables pour le père » : je me souviens avoir lu un jour cette maxime dans un petit cadre, pendu au mur je ne sais où. Rien de plus faux, du moins dans mon cas.

Etre marié et père de trois filles – aujourd’hui devenues grandes – a plutôt fait de moi, en famille, le Roi de la Jungle ! Enfin, la plupart du temps, car il m’arrive aussi de me faire chambrer, mâle unique, par les femelles de la maison : mais en tant que père de trois filles, j’ai globalement été un roi !

Un roi ravi, et pourtant inquiet : je voyais bien à quel point notre société reste encore – discrètement, insidieusement – sexiste et inégalitaire. Je voyais bien que dans les livres pour enfants, maman ours faisait la vaisselle pendant que papa ours lisait le journal dans son fauteuil ; et que dans les fêtes familiales, c’étaient les femmes qui desservaient la table pendant que les hommes restaient assis et bavardaient. Je ne voulais pas de ça pour mes filles, et je m’efforçais de prendre ma part à la maison, pour qu’elles trouvent normal qu’un homme fasse les courses, la cuisine, et la vaisselle.

Lorsque je leur faisais des compliments, je me retenais régulièrement de trop leur dire qu’elles étaient belles et mignonnes. Ce qu’elles étaient pourtant. Alors je leur disais, bien sûr, et souvent. Mais je m’efforçais de ne pas leur dire que ça, et de leur rappeler qu’elles n’étaient pas que belles, mais aussi intelligentes, fortes, courageuses, curieuses, créatives, volontaires – à chaque fois qu’elles l’étaient.

Ainsi, lorsque je leur disais qu’elles étaient belles, je rajoutais une fois sur deux (pour ne pas non plus me faire repérer) une autre qualité : « tu es belle, et aussi… » Un peu compliqué, comme système, c’est vrai ; mais que voulez-vous, je suis psychiatre !

Et puis, j’ai toujours eu une énorme allergie aux clichés intériorisés par les femmes elles-mêmes. Cela me frappe à chaque fois de voir qu’elles disent souvent que les femmes entre elles se comportent comme des chipies, qu’elles adorent les commérages, qu’elles sont moins franches que les hommes, « qui eux s’engueulent un bon coup, et puis c’est fini ! »

Que des hommes colportent ce genre de clichés sexistes, à la rigueur, puisque ça les valorise. Mais que cela vienne de femmes, ça me rend dingue ! Celles qui parlent ainsi ne se sont jamais penchées sur la vie politique ou le monde des affaires, où les coups tordus et les médisances pullulent ? Alors que les femmes y sont bien peu nombreuses…

Allez, un dernier prêt à penser qui me hérisse le poil : proclamer que « la Femme est l’avenir de l’Homme »… Et en attendant que l’avenir arrive, elle se tient bien tranquille, la Femme ? Moi, je préfère que la Femme simplement l’égale de l’Homme. Dès aujourd’hui !

Illustration : dans ce couple moderne, Madame adore conduire et Monsieur aime le repassage…

PS : cet article a été initialement publié dans Psychologies Magazine en mars 2017.