Grands-parents

Posté par


On a souvent parlé et écrit sur la nostalgie des parents lorsque leurs enfants, devenus grands, quittent la maison familiale. Je me souviens que lorsque j’étais jeune psychiatre on parlait de “Syndrome du nid vide” ou de “Nostalgie maternelle pathologique” pour décrire les formes de dépression qui pouvaient alors atteindre certaines mères à ce moment si particulier.
Mais il y a aussi la nostalgie qui peut toucher les grands-parents, lorsque leurs petits enfants deviennent adolescents, et commencent à avoir moins envie de venir passer du temps chez eux pour les vacances. Ils ont vu grandir et s’éloigner leurs enfants ; ils voient grandir et s’éloigner leurs petits-enfants. Et ils savent qu’il n’y aura le plus souvent pas de troisième occasion de pouponner et se réjouir sur ce registre.
À ce moment, tous sont un peu tristes. Ceux qui ont pensé et travaillé à cela en amont arriveront à se réjouir malgré tout (d’avoir eu la chance de vivre ces moments, d’avoir des nouvelles de ces enfants et petits-enfants, d’avoir encore d’autres choses à vivre). Et ceux qui ne l’ont pas fait, vont devoir se mettre au travail…

Illustration : le bouleversant tableau de Rembrandt, figurant le vieux Siméon, aveugle, prenant Jésus bébé dans ses bras, avant de mourir.