Les beaux jours

Posté par

Il y a chez nous une vieille boîte de bonbons en métal comme on en faisait autrefois. Sur son couvercle est inscrit : “Que les beaux jours sont courts”. Elle est posée sur un coin de cheminée depuis des années et je réalise aujourd’hui même en l’observant qu’elle a longtemps été comme un miroir de mes émotions et un baromètre de mes progrès mentaux.

Autrefois, la contempler me donnait volontiers le cafard : “C’est vrai que les beaux jours sont courts ; c’est vrai et c’est triste ; la vie passe si vite…”

Puis, j’ai peu à peu changé, et ce n’est plus du cafard que j’éprouvais en la regardant mais un peu de nostalgie, un sentiment plus doux : “C’est vrai que tout ce qui est bon passe si vite ! Ça donne un peu le vertige. Mais c’est déjà bien de l’avoir vécu. Et c’est mieux d’avoir de beaux jours passés à regretter que n’avoir pas vécu de beaux jours du tout…”

Aujourd’hui, j’aime bien regarder la vieille boîte : elle me rappelle que j’ai vécu de belles choses, et qu’il m’en reste probablement d’autres à vivre. Mon oeil n’est plus inquiété par le mot “courts” mais ému par le mot “beaux”. Et mon esprit est aujourd’hui capable de percevoir, sans que je ne me force, que ce qui importe désormais, c’est que les beaux jours sont encore plus beaux qu’ils ne sont courts.

La petite phrase de la boîte me motive à savourer encore plus fort l’existence, bien plus qu’à la regretter. Puisse-t-elle avoir encore très très longtemps cet effet sur moi.

Belle rentrée – et beaux jours – à toutes et tous !

PS : l’espace des commentaires reste fermé, pour que nous passions les uns et les autres moins de temps sur nos écrans et davantage à savourer la vie…