Rien sur le Japon

Posté par


Un ami me demandait récemment pourquoi je n’écrivais rien sur le Japon dans ce blog : je viens d’y faire un fantastique voyage, dont je suis revenu plein de souvenirs et d’expériences qui vont sans doute me changer de l’intérieur dans les temps qui viennent. Mais je n’en parle pas ici : je ne me sens pas prêt pour le faire ; je ne vois pas encore clairement en quoi cela pourra aider les internautes qui me lisent à réfléchir sur eux.
De même, rien sur Haïti, alors que je suis, comme tout le monde, hanté par ce qui s’y déroule. Certains matins, je me dis que mes états d’âme, à côté de ce qui s’y passe, c’est vraiment du luxe. Mais d’un autre côté, en parler sur ce blog, je n’y arrive pas : je suis trop dedans, pas de recul. Alors, rien sur Haïti. Ce n’est pas de l’indifférence, mais de la prudence : il y a déjà tant de réactions à chaud, un peu partout, je ne vois pas bien ce que la mienne apporterait.
C’est comme ça, parfois, dans nos vies : on a l’air indifférents ou distants ou ailleurs, et en fait, c’est juste qu’on ne sait pas quoi faire, quoi dire ; et qu’on préfère alors se taire…