Injustice

Posté par


Je me souviens : en classe de 5ème, cours de Sciences Naturelles. Je suis assis à côté d’un élève de ma classe qui n’est pas un vrai copain (la prof nous a placé d’office pour séparer les vrais copains, justement), mais nous coexistons sans heurts.
Ce jour-là, le cours porte sur la main. Nous devons dessiner nos mains, les doigts, les ongles et tout ça. Quand nous avons fini, la prof passe dans les rangs pour regarder le résultat : “il manque quelque chose, il manque quelque chose” répète-t-elle à tout le monde. “Regardez mieux”. Je regarde mieux, mais j’ai beau regarder mieux, je ne vois rien que je n’ai pas dessiné.
Elle a fait le tour de la classe, personne n’a trouvé ce qu’il fallait voir. Elle nous aide : “regardez mieux vos ongles”. Et elle repasse dans les rangs. Tout à coup, je vois ce que nous avons oublié : la lunule. Je la rajoute, et j’attends tout fier que la prof repasse.
Mais manque de bol, elle commence par mon voisin : “ah ! enfin ! bravo, très bien !” Le fourbe a vu mon dessin et l’a recopié à toute allure ! Puis elle passe au mien, et laisse tomber : “évidemment, si le premier trouve, l’autre aussi…” Et elle repart au tableau nous faire le dessin complet. Il ne se dénonce même pas, il ne me demande pas pardon, il est juste sacrément embarrassé, il n’ose plus me regarder ni me parler.
Je m’en souviens encore aujourd’hui ! De la scène, de son prénom et de son nom (je ne cafterai pas…), de sa tête. Je ne lui en veux plus, évidemment. Je crois que je ne lui en ai même pas voulu à l’époque. J’en voulais plutôt à la prof. J’étais en colère contre l’injustice, pas contre les humains qui en avaient été les vecteurs. D’ailleurs, en y repensant, je me souviens de la majorité des injustices dont j’ai été l’objet. Sans colère, mais avec intensité. Même si elles n’étaient absolument pas graves, comme l’histoire de la lunule. C’est drôle comme nous sommes psychologiquement équipés pour ne pas tolérer l’injustice. C’est drôle et c’est bien ; sans cette allergie à l’injustice, nos sociétés ne seraient pas bien agréables à vivre…

Illustration : “regardez mieux !”