Pas contente, la dame ?

Posté par


Avec ma fille aînée, il y a plusieurs années, alors qu’elle avait 3 ou 4 ans. Nous passons devant une grande affiche publicitaire, où des mannequins prennent la pose pour vanter une marque de vêtements. Je sens sa main qui tire la mienne pour que nous nous arrêtions, et je la vois qui observe attentivement l’affiche, le regard sombre et concentré.

Je lui demande ce qu’elle regarde, elle me répond vaguement que rien, qu’elle regarde juste l’affiche, puis nous repartons. Quelques minutes plus tard – comme d’habitude avec elle, chez qui les grandes questions arrivent toujours après un temps d’incubation – elle me demande : « Papa, pourquoi ils avaient l’air pas content, les gens sur la photo ? »

OK, j’ai compris… Son arrêt prolongé devant l’affiche, c’est qu’elle cherchait la clé de l’énigme : si ces gens font la tête, c’est qu’il y a un problème : ils se sont disputés, il y en a un ou une qui a fait une bêtise, qui a cassé un truc. Et du coup, ils ne sont pas contents. Mais elle n’a rien trouvé dans la pub qui révèle la clé de l’énigme : juste de beaux jeunes gens, bien nourris, bien vêtus, mais qui font la tête, l’air pas contents, sans qu’on perçoive clairement pourquoi.

Comment lui expliquer ça ? Comment me l’expliquer moi-même, d’ailleurs ? Je suppose que si on leur a dit de prendre cette tête peu avenante, comme on le voit régulièrement sur certaines pubs depuis les années 90, c’est pour de « bonnes » raisons, en termes de pub : ça change des sourires niais de certaines autres pubs ; ça donne un air supérieur et dominant, de sembler mépriser les passants ; ça attire l’attention (la preuve…). J’ai dû répondre à ma fille un truc du genre : « oh, ils font un peu leurs malins pour qu’on les regarde, je suppose ». J’ai dû lui demander aussi : « tu en penses quoi toi ? », mais il me semble qu’elle ne m’a rien dit, elle n’avait pas d’idée précise. Parce que pour elle, à l’époque, si on faisait ce genre de tête, c’est qu’il y avait un problème.

Elle est depuis devenu adolescente, et certains jours, elle adopte la tête “mannequin-pas-content” dès le petit déjeuner. La faute à l’adolescence ou à la pub ? Ou la faute à personne : la vie, c’est comme ça…

Illustration : mannequin pas content, dans le magazine Elle.