Un peu de repos

Posté par


C’est il y a trois semaines, à Sainte-Anne, pendant le groupe de méditation du lundi soir. Nous sommes en train de discuter d’un exercice que nous venons de faire, et pendant lequel plusieurs des participants, patients ou thérapeutes, ont senti qu’ils commençaient à s’endormir.
Alors Michaël, l’interne qui participe à cette session, nous raconte une histoire à ce propos. C’est son petit frère, qui, un soir, traîne au salon avant d’aller se coucher. Il se met dans un fauteuil et commence à somnoler. Michaël passe et lui demande :
” – Mais pourquoi tu ne vas pas dormir dans ton lit ?
– Je ne dors pas, je me repose.
– Tu te reposes, maintenant ?
– Oui, je me repose avant d’aller dormir !”
Logique implacable : se reposer et dormir, ce n’est pas pareil. Et se reposer avant d’aller dormir, ce n’est pas une si mauvaise idée, si se reposer, c’est s’apaiser, se détendre, s’adonner à un petit moment de pleine conscience : juste se sentir respirer, exister, être là. Un troisième état de conscience, entre la veille et le sommeil, un état de présence mentale sans but précis…

Illustration : une petite fille en pleine conscience sous le ciel, par Sempé.